Les malaises cardiaques

Les malaises cardiaques


Chaque année, en France, on estime à environ 1300 le nombre de personnes décédées au cours d’un entrainement sportif ou peu de temps après, suite à un malaise cardiaque.

Les accidents cardiovasculaires sont fréquents et souvent favorisés par divers facteurs. Les malaises cardiaques sont aujourd'hui de plus en plus nombreux et touchent à 93% les hommes.

 

Pour prévenir cet accident autant que possible, il est préférable de pratiquer une activité sportive, cependant certaines précautions sont à prendre. Dans un premier temps, il est indispensable d'effectuer un bilan médical préalable spécifiant qu’il n’existe aucune contre-indication à la pratique du dit sport. En effet, plus de la moitié des accidents pourraient être évités si le dépistage des problèmes cardiaques était fait systématiquement chez les sportifs de tous âges. Dans la plupart des cas, des symptômes annonciateurs apparaissent en amont (douleur sur le côté gauche du corps remontant vers la mâchoire, douleur au niveau de l’épaule gauche, sensation de resserrement à la poitrine…). En cas de douleur thoracique, il est donc primordial d’effectuer des examens afin de détecter d’éventuels problèmes cardiovasculaires.

 

Le Club des Cardiologues du sport a donc défini 10 règles d’or conseillées à tous afin d’avoir une pratique saine et sans risque :

  • Respectez toujours une période d’échauffement ainsi qu’une récupération de 10 minutes à la suite d’une activité sportive.

  • Buvez 3 à 4 gorgées d’eau toutes les 30 minutes. Lors de l’effort, le corps se déshydrate plus rapidement, il faut donc le réhydrater plus régulièrement.

  • Évitez les activités intenses lorsque les températures sont extrêmes : inférieures à -5°C ou supérieures à 30°C.

  • Ne fumez jamais 1 heure avant et 2 heures après la pratique d’une activité sportive.

  • Attendez au minimum 15 minutes après la fin de l’effort pour prendre une douche.

  • Ne faites pas de sport si vous êtes fiévreux ou que vous sortez d’un état grippal (attendez au moins 8 jours).

  • Cœur et sport : effectuez un bilan médical avant de faire ou de refaire une activité sportive intense si vous avez plus de 35 ans pour les hommes et plus de 45 ans chez les femmes.

  • Signalez à votre médecin toute douleur dans la poitrine ou essoufflement anormal survenant durant l’effort.

  • Signalez toute palpitation cardiaque survenant durant l’effort ou après celui-ci.

  • Signalez tout malaise survenant durant l’effort ou après celui-ci.

 

Cependant, vous pouvez également être témoin d’un malaise cardiaque, dans le cadre sportif comme dans votre vie quotidienne. Il est important de connaître les gestes de premiers secours afin de pouvoir réagir :

  • L’appel aux services de secours doit être fait le plus tôt possible, juste après la reconnaissance de l’arrêt cardiaque (le 15 pour le SAMU, le 18 ou le 112 pour les pompiers).

  • Prenez la victime en charge et demandez à une personne autour d’apporter un défibrillateur pendant que vous commencez le massage cardiaque.

  • Renseignez les secours au mieux pour faciliter leur intervention : cause de l’appel, lieu, gestes effectués…

  • Débutez immédiatement le massage cardiaque en attendant la mise en place du défibrillateur.

  • Allongez la victime sur le dos au sol, dans la mesure du possible, dénudez la poitrine pour effectuer le massage cardiaque.

  • Même si vous n’avez jamais pratiqué de massage cardiaque faites-le, vous ne pourrez dans tous les cas pas améliorer la situation.

  • N’interrompez jamais un massage cardiaque, demandez aux personnes autour de vous de vous relayer lorsque vous fatigué.

  • Lorsque vous utilisez le défibrillateur, veillez à ce que les électrodes soient disposées directement sur la peau et non pas sur les vêtements.

► Plaquette "malaise cardiaque"

 

Renseignez-vous auprès des organismes de secours ou sur internet :

 

Vidéo : Chronique du Docteur Gérald Kierzk "Arrêt cardiaque : comment réagir ?"

Article : "Sport - prévenir les accidents cardiovasculaires "

Formation : Secourisme PSC1