Monoxyde de carbone : les gestes...

PREVENTION


Chaque hiver, l’intoxication au monoxyde de carbone fait des milliers de victimes. Connaître les quelques mesures préventives et les symptômes permet d’éviter cet accident domestique parfois mortel !

Monoxyde de carbone : les gestes préventifs !

Invisible, inodore et indolore, le monoxyde de carbone intoxique chaque hiver 5 000 personnes, dont une centaine mortellement. Près de 9 intoxications au monoxyde sur 10 surviennent dans l’habitat, avec pour premier coupable la chaudière (42% des cas).

Des appareils de chauffage mal entretenus ou vétustes, une mauvaise aération des locaux, peuvent provoquer ce type d'intoxication.

Comment prévenir une intoxication au monoxyde de carbone ?

  • Avant chaque hiver, faire vérifier et entretenir ses installations de chauffage par un professionnel qualifié : chaudière, chauffe-eau, cheminée (ramonage des conduits), poêle…
  • En cas d’arrêts intempestifs d’un appareil muni de dispositifs de sécurité, contacter un professionnel
  • S’assurer auprès d’un expert qualifié de la bonne installation de tout nouvel appareil avant sa mise en service
  • Respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion
  • Ne jamais utiliser les chauffages d’appoint en continu, mais par intermittence uniquement
  • Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, four, brasero…)
  • Installer les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, et non dans des lieux clos
  • Aérer chaque pièce tous les jours pendant au moins 10 minutes
  • Ne jamais obstruer les entrées d’air et vérifier régulièrement que les bouches d’aération ventilent bien

 

Équiper son logement d’un détecteur de monoxyde de carbone ?

Des détecteurs permettent de mesurer la concentration de monoxyde dans l’air et déclenchent une alarme sonore avant que cette concentration ne présente un risque pour la santé.
Cependant, ces détecteurs ne suffisent pas à éviter les intoxications. La prévention des intoxications passe avant tout par l’entretien régulier des installations domestiques et la bonne ventilation du logement.
En cas d’achat d’un détecteur, choisir un appareil conforme à la norme européenne NF EN 50291 (référence qui doit figurer sur l’emballage).
Attention, un détecteur de fumée (DAAF) ne remplace pas un détecteur de monoxyde de carbone : ces deux détecteurs sont complémentaires.

 

Quels sont les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?

Maux de tête, fatigue, vertiges, nausées et vomissements… sont les premiers signes d’une intoxication au monoxyde de carbone, d’autant plus s’ils surviennent chez plusieurs personnes d’une même pièce, voire chez les animaux.

Face à ces symptômes, ou en cas d’alarme de son détecteur de monoxyde, il est indispensable d’aérer la pièce, d’arrêter si possible les appareils à combustion et de quitter les lieux. Contacter ensuite le SAMU (15) ou les Pompiers (18). Ne pas réintégrer le logement avant l’intervention d’un professionnel.

 

Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé

 

► En savoir plus :

Comprendre les dangers du monoxyde de carbone

Dépliant pévention monoxyde de carbone